Le blog d’un animal mâle qui aime : Paris, le bruit des haricots verts que l’on équeute, le Petit Robert, ouvrir une vieille armoire, French & Saunders, le champagne, ses cravates Burberry reprisées, le premier café de la journée, Les Nuls l'Emission, courir dans la neige comme un gamin, les raccourcis clavier, la compagnie des livres, Ella Fitzgerald, son araignée au plafond, l'étreinte d'un homme, l’autodérision, Wall-e, lézarder au soleil, les poncifs :)

vendredi

Le jour où j'ai quitté Facebook


J'ai quitté Facebook, je vais bien, merci.

La vie est trop courte pour liker des statuts Facebook ou pour pour se faire rembourser la différence si l'on trouve moins cher ailleurs. Tout est question de mesure me direz-vous et vous aurez raison de me le dire. En vrai, ça me taraudait depuis belle lurette de supprimer mon compte Facebook. La chose est faite et me laisse une drôle de sensation, comme de m'être libéré d'un poids un peu honteux.

J'ai choisi de ne plus jouer ce double-jeu qui consiste à critiquer la bête et continuer de la bichonner. J'ai lu récemment chez certains de mes amis un message convoquant je ne sais plus quel article de je ne sais plus quelle convention internationale au nom de la sacrosainte protection de leurs données. Quelle naïveté ! L'utilisateur en rejoignant Facebook a signé des conditions générales d'utilisation longues comme un dimanche sans pain et consenti à ce que Facebook utilise à des fins commerciales ses données, celles de ses amis, sa navigation, ses favoris, ses goûts ses couleurs ses envies ses achats, tout.

Croire qu'en 2017 un outil gratuit et extraordinairement puissant n'ait pour but que de divertir, informer ou éveiller les consciences est non seulement vain mais absurde. Bien entendu, libre à chacun de ne donner à l'Ogre que le strict minimum de données réelles, personnelles et intimes, d'en faire un usage raisonné. J'ai préféré pour ma part passer mon tour et opter pour les chemins de traverse : écrire ici ce que j'aurais pu écrire sur Facebook, et développer, illustrer, raconter. Tirer profit du téléphone, de l'e-mail, et même, soyons fous, de la carte postale pour entretenir de loin en loin les amitiés. Remplacer le like ou le commentaire sur Facebook par une tape sur l'épaule, une poignée de mains, un regard, un bavardage autour d'un café, d'un verre de vin, d'un déjeuner.

C'est un peu une gageure. Mais ça vaut le coup d'essayer.

-----
* Pas folle la guêpe. Je n'ai pas encore jeté le bébé avec l'eau du bain. J'ai conservé Twitter :-)

* Et vous ? Quel usage faites-vous de Facebook ? Êtes-vous prêt à vous en séparer, oui, non, peut-être, pourquoi ?

* Voici un article fouillé, pertinent, que je soumets à votre sagacité.

* À toutes fins utiles : le lien pour supprimer son compte.

46 commentaires:

  1. Hello !
    Et tu retrouves un peu de vie privée. Pour moi c'est essentiel, je n'ai pas de compte Facebook.
    Que vas-tu faire de ce temps libéré ?
    Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hello Sandy. Je rejoins donc le club de ceux qui n'ont pas FB. Pour répondre à ta question, c'est vrai que FB est chronophage, en tout cas, pour l'usage que j'en faisais. Le temps libéré, je vais m'efforcer de ne pas le perdre sur Twitter... et je vais me remettre à lire des livres (j'avoue, j'avais perdu cette douce habitude de refermer un roman avant de me coucher). Bises.

      Supprimer
  2. Vous avez tout à fait raison. Mais que suis-je pour vous commenter, moi qui n'ai pas de portable et n'ai jamais été sur "tweeter" ni "Facebook". ce qui ne m'a pas empêché d'être la proie d'un "pervers narcissique" sur un simple "Forum" où j'ai pu compter les "vrais amis" que l'on peut s'y faire. Effectivement, rien ne vaut un contact direct, une poignée de main ou une tape sur l'épaule et l'amitié, la vrai, demande plus qu'un "like" pour exister...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Justement, votre témoignage est précieux, et me rappelle que la vie est possible et agréable sans ces machins, sans même un téléphone portable. Navré d'apprendre votre mésaventure, les réseaux sociaux et les forums grouillent de gens formidables et aussi de paumés, comme dans ce qu'on appelle à tort d'après moi "la vraie vie". J'ai pu trouver l'amitié, l'amour même via internet. Après c'est une question de chance, d'opportunités, de mesure. Vivons heureux, vivons cachés :-)

      Supprimer
  3. Qui va me donner l'heure à 22h22 ? ;)
    Je continue fb mais j'attends tes cartes postales car l'un n'empêche pas les autres !
    Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il me reste à te trouver une carte postale 22h22 :) et te la poster à 22h22 :) elle te parviendra en revanche avec un brin de délai. Bisous.

      Supprimer
    2. Merci :) :) :) Trop belle Je la montre sur FB ;) Bisous

      Supprimer
    3. Hi hi j'avais deviné sans avoir lu ce post !

      Supprimer
    4. @MHF je suis bien content qu'elle te plaise :) et permette de nous ramener ici @tarmine. Bisous

      Supprimer
  4. Mais... mais, je vais te demander des droits d'auteur ^_^
    Bon, mise à part cette private joke, je te rejoins sur l'aspect "addictif" et malsain du bousin. D'un autre côté, et tu vois je retiens les conseils que tu me donnes en jouant l'avocat de Belzébuth, ça reste un incomparable moyen de diffusion.
    Cependant, tu as raison : il n'y a pas que FB dans la vie — et comment faisait-on avant ? Eh bien, les plus de vingt ans, dont nous sommes, en savent quelque chose : on vivait très bien.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comment faisait-on avant... Je ne verse pas dans la nostalgie ni le c'était mieux avant ! Je pense plutôt qu'il faut vivre avec son temps mais en connaissance de cause, avec un brin de distance, d'esprit critique. Sans internet, je n'aurais pas rencontré mon mec qui habite au bout du pays ^^ sans internet, toi et moi ne serions pas devenus amis. Mais concernant "le bousin" comme tu l'appelles, oui, c'est possible de s'en servir intelligemment. J'ai cependant préféré jeter le bousin :-)

      Supprimer
    2. Sauf qu'avant de partir au bout du monde, on réfléchissait sur le fait de rompre le contact avec les proches... alors que depuis FB, il suffit d'une connexion pour savoir que Raoul parti à Ouagadougou sera à Melbourne... où tu es parti t'installer en gardant le contact avec Charlie, Martine, Proserpine et Maurice (qui lui est toujours sur son île, Maurice) et l'autre Maurice (toujours à Lille, Maurice !)

      Supprimer
    3. À Lille ou à l'Île, on peut aujourd'hui choisir de ne laisser ni Raoul ni Charlie ni Proserpine connaître tes moindres voyages, il suffit de ne pas alimenter FB. Pour ce qui est de Lille, j'ignore si Martine est connectée.

      Supprimer
    4. Mais pourquoi parle-t-on toujours de garder ou rompre le contact avec les gens quand il s'agit de FB ? Sans ce réseau, on peut parfaitement garder contact et avec, on peut tout aussi parfaitement perdre contact. Quant à garder contact avec Proserpine, Raoul, Charlie, Martine et Maurice, de Lille ou à l'île et de Ouagadougou à Katmandou — et pour Martine, entre deux bouteilles de schnaps — il n'est que l'embarras du choix : Skype, Telegram, les courriels, les SMS, le téléphone, et même, même !, c'est totalement dingue, le bon vieux courrier (postal).

      Supprimer
    5. Tu oublies le pneumatique.

      Supprimer
  5. Pour répondre à ta question,FB est le moyen d'avoir des nouvelles de la jeune génération et de la famille des USA.J'y suis inscrite sous mon nom+celui de jeune fille.J'écris peu mais transmet des articles de journaux,doc etc...trouvés sur TW.TW me sert souvent de "revue de presse";j'y suis inscrite sous pseudo, je RT surtout. Parfois me mèle aux conversations quand j'ai le temps et aime les tweet story (Je ne te suis plus car au moment où je le faisais tu dégainais toute les minutes et je n'avais plus le temps de te lire ;-) )Sinon pour des conversation perso c'est mel,SMS, téléphone et de visu (sauf que j'habite à la campagne).J'ai pensé à toi cet été car je suis venue avec des copines manger dans une crêperie sise dans ta rue.J'arrête car les dernières fois que j'ai commenté, les commentaires se sont perdus, donc j'ai arrêté et te lis toujours par contre avec plaisir.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Grâce à FB j'ai pu garder le contact avec des amis du bout du monde, en Australie, en Afrique du Sud, ou au bout du pays. Je vais m'efforcer de tisser ce lien autrement. Quant à Twitter c'est vrai que j'y suis très bavard et j'oublie parfois (ça m'arrange de l'oublier...) que celles et ceux qui sont abonnés à mon fil sont noyés dans mes tweets ^^
      Merci pour ta lecture fidèle et ton commentaire.

      Supprimer
  6. Je reste cumularde car je m'en sers plus que ne le subis ^^
    Mais HAN que ça agace quand les gens commentent mes articles sur FB plutôt que sur le bloooogggggg !
    Des bisous m'sieur Lolo ! (mais reste sur Twitter hein, déconne pas)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. T'inquiète, je garde Twitter. Je garde un morceau de la sphère qui m'amuse et m'informe. Les commentaires donnent aussi vie au blog, suis entièrement d'accord avec toi. FB capte ce flux, de même qu'il essaie (avec succès hélas) d'empêcher la lecture des sites d'information sur ces sites en leur donnant un pré carré à l'intérieur du cadre FB.
      Et tiens, le temps gagné à quitter FB, je vais le passer davantage sur ton blog :)
      Des bisous itou.

      Supprimer
  7. Les réseaux permettent à des gens qui auraient été un peu isolés de rencontrer des tas d'autres gens, on peut alors se rencontrer " en vrai " et on devient amis "en vrai" pour moi qui suis d'une génération antique, je trouve ça formidable, il suffit de se raisonner, de ne pas perdre de vue les choses importantes en dehors du bouzin, mais je n'aurai pas autant de bonnes nouvelles par téléphone avec mes petits fils, mon fils que par internet et FB, grâce aux photos, certains de mes anciens amis, ces trucs ont changé la vie de plein de gens , lâche pas trop l'affaire mon LOLO, gros bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je conçois que ça ait changé la vie de plein de gens. Facebook n'a pas changé grand-chose pour moi. D'autres réseaux sociaux moins intrusifs et "malhonnêtes" m'ont permis de lier des liens. Des liens que tu connais :-) Je ne lâche pas l'affaire ma belle, je l'envisage différemment. A bientôt pour un apéro + plein de bisous. Lolo

      Supprimer
  8. Et bien voilà une décision qui, je l'espère, te sera salutaire.
    Aujourd'hui il existe une multitude de façons de garder contact alors ne t'inquiète pas, tu devrais garder tes amis.
    Bienvenue dans ta nouvelle vie ��

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Kstor et bienvenue par ici. Nouvelle vie... en tout cas, résolution concrétisée avant la fin du mois de janvier. J'ai déjà envoyé 2 cartes postales aujourd'hui ^^

      Supprimer
  9. Alors c'est marrant, mais FB ne m'a jamais permis de lier la moindre amitié. Twitter oui, les forums oui, mais pas FB. Mais ça vient de l'usage que j'en fais. Sur twitter je suis drine, comme sur les forums, une fille un peu jetée qui prend des photos de ses pieds et qui adooooore les loups, et la photographie en général. Sur FB, aurevoir drine, bonjour Mme Sandrine Machin. C'est moi "IRL". Donc je n'accepte pas de nouveau contact inconnu, alors que mon profil twitter est public. Je mets des photos de mes enfants mais comme j'ai pas envie que tout le monde les voit (fausse pudeur ?) ben je verrouille tout, passé un temps à l'extrême (il fallait faire partie d'un cercle très restreint), ajd un peu plus cool, parce que j'ai trié mes contacts et que parmi les restants j'imagine qu'il n'y a pas de pédophile ou de mec à l'esprit si mal tourné qu'il me les mette où je ne veux pas.
    Mais j'aime pas, même si qqpart je m'en fous un peu, que sur FB, dans les publications suggérées apparaissent des aspects de ma vie qui justement ne sont pas sur FB. Je me dis "mais comment tu sais que justement ça peut m'intéresser en ce moment"... je me demande s'ils ne récupèrent pas mes recherches gg, ça m'interpelle, j'aime pas ça... D'ailleurs je n'ai pas messenger sur mon tel, je trouvais ses conditions beaucoup trop intrusives...
    Enfin bref, ça m'a quand même permis de garder un lien, si ténu soit il, avec des anciennes connaissances qui seraient complètement sorties de ma vie sans ça. Est ce une bonne chose ? aucune idée. J'ai tendance à penser que ne restent dans ta vie que des gens qui s'intéressent vraiment à toi, alors toute cette foule d'amis n'a peut être plus aucune raison d'y être... Mais bon, en attendant je garde. On verra...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Salut Sandrine Machin :-) merci pour ta contribution. C'est vrai que j'ai vu passer sur FB, Instagram etc des photos de working mums avec leurs enfants, et ça me questionne.

      Supprimer
  10. Christine - Le Théâtre Côté Coeur21 janvier 2017 à 22:35

    Mon compte FB m'a longtemps servi à rien, une photo postée lors de l'ouverture et puis aucune envie d'y étaler ma vie. Puis il m'a permis d'avoir des nouvelles de personnes chères mais qui avaient couper le contact IRL et qui sont revenues IRL récemment. Enfin il y a quelques semaines j'ai ouvert une page pour le blog. Conclusion : pas de nouveaux contacts et beaucoup de temps passé pour pas grand chose. Conclusion : si la page liée au blog ne sera probablement plus alimentée je laisse le compte ouvert pour prendre des nouvelles des amis du bout de la France ou nomades au bout du monde.
    Rien à voir avec Twitter qui m'a permis de faire IRL de très très belles rencontres (et nous, quand nous rencontrons nous pour un café ou un dessert à la fraise ?) et qui me permet de partager et d'échanger autour de ma passion pour le théâtre.
    Il y avait les pro Beatles ou les pro-Rolling Stones. Dans la pseudo bataille FB/Twitter je reste fidèle à l'oiseau bleu. J'espère que tu y restera longtemps
    Christine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Christine et merci pour ton témoignage :-) C'est vrai que FB me permettait de garder un contact (paresseux il faut l'avouer) avec mes amis du bout du monde ou quelque part en France que mon emploi du temps de Parisien pressé m'empêche de voir régulièrement. J'ai envoyé des messages à quelques uns d'entre eux dont il me manquait une adresse mail ou postale afin de reprendre le fil autrement.
      Quant à la bataille FB/Twitter, je suis un fervent utilisateur et tu en es témoin :) j'y ai même converti quelques personnes curieuses et prêtes à sauter le pas.
      Pour le café/thé ou dessert à la fraise de saison of course, je t'envoie un DM via l'oiseau bleu. Bises. Laurent

      Supprimer
  11. Jamais FB, trop Google, plein d'autres réseaux sociaux. Mais ça m'énerve de laisser des traces partout dans le web, pour preuves, les spams bloqués et les pub 'critérisées', et de manquer des évènements sur FB. Ma tête ne sait plus où donner de l'abonnement !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le web est pavé de viles et commerciales intentions, mais pas seulement, heureusement. Pour les anniversaires à souhaiter et les souvenirs que nous rappelle FB, il faudra convoquer notre ciboulette :)

      Supprimer
  12. J'y pense aussi, de temps en temps, sans réussir à passer le cap. Comme beaucoup d'autres ici, Fb me permet de garder un lien avec des personnes qui sont parfois loin et avec lesquelles je n'ai pas d'autre moyen instantané de communication. C'est du moins l'excuse que je me donne, pour le moment...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cette excuse, je me la suis donnée longtemps. Et maintenant, j'ai choisi de faire un effort : mail, cartes postales, lettres, skype, whatsapp, téléphone, etc. Pas plus tard qu'hier, j'ai envoyé 2 cartes postales...

      Supprimer
  13. Ha ben je te cherchais sur fb et je croyais que tu m'avais virée hi hi! Mais tu restes sur Tweeter et sur ton blog, je ne te perd pas tout à fait bises du matin ( de kadel, si tu ne te souvenais plus :) )

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne voulais pas faire d'annonce tonitruante sur FB et répondre aux questions des uns et des autres. J'ai voulu la coupure nette et franche. Mais il nous reste Twitter et surtout ce blog que je ne suis pas prêt de lâcher -inch Allah :)
      p.s. si si, Kadel et Tarmine, je fais le lien ;-)

      Supprimer
  14. Ton blog t'offre un billet d'avion pour aller taper sur l'épaule d'un pote exilé au Brésil ? Avec supplément de bagages pour le poids des albums photos à emmener sur le mariage de ton fils aîné pour lequel il n'a pas pu venir chez toi ? Facebook te l'offrait, mais si tu avais peur que ce que tu avais à cacher soit dévoilé, je comprends... Pas mon cas !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai beau ne pas avoir bu une goutte, je ne comprends goutte à ton commentaire. :-)

      Supprimer
  15. Pour répondre à Michmich et Fred il n'est pas toujours facile de garder contact puisque la vie est un fleuve en mouvement ininterrompu que nous suivons chacun à notre manière. Le net peut aussi rendre les gens heureux et permettre de renouer contact et prendre des nouvelles d'êtres que l'on apprécie. Oui tout dépend de l'utilisation que l'on fait des réseaux, l'avantage c'est que nous pouvons choisir ( il me semble que face de bouc en profite pour utiliser notre vie privée à la one again ). Cela me donne l'occasion de remercier notre LOLO national pour ce superbe blog, un exemple de lien convivial qui apporte de la fraîcheur, de la douceur et de l'humour en toute simplicité. Merci magicien;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ta contribution :) et tes adorables compliments, je vais tâcher d'entretenir la modeste magie qui m'agite. Bises.

      Supprimer
    2. Je suis d'accord avec tout ce que tu as dit sur facebook et les abus qui en découlent.... MAIS, néanmoins... j'étais vraiment contente de suivre tes petites aventures... de visiter paris à travers tes yeux et de pouvoir rire de tout et de rien avec toi en étant aussi loin... Je n'utilise pas facebook pour faire partager ma vie trépidante entre la salle de bains, mon repas du soir et mon trajet travail.. même si je suis sure que cela PASSIONNERAIT surement beaucoup de monde :) mais je prends plaisir a y suivre les aventures des gens que je ne vois pas... bien sur il y a le téléphone (moi je travaille avec alors suis constamment scotchée dessus) il y a les cartes postales.... oui mais facebook c'est l'instantané ! les bouts de vies que tu nous faisais partager avec ta vision quelque fois enfantine mais toujours tellement juste me faisaient plaisir.. tu étais un peu le soleil de mon facebook... j'aimais bien suivre tes péripéties et visiter paris grâce à tes belles photos... Bref, le vide laissé m'a fait faire du souci... je sais que tu vas bien puisque il y a ce blog.. je continuerai à te suivre mais ce ne sera pas pareil...pourtant il y a aura toujours des 22h22 mais ce sera différent... lol - (amitiés de ton ancienne voisine de pallier ! lol)

      Supprimer
    3. Je suis conscient que couper le fil FB ait pu surprendre ou peut-être un peu inquiéter, ça n'était pas mon intention. Certes je perds ce lien instantané comme tu le décris si bien, mais j'essaie de le retisser ici par exemple, différemment. J'ai pesé le pour et le contre et la liste des renoncements et biscuits consentis à FB était trop longue : je ne peux critiquer amèrement les graves entorses aux libertés individuelles et participer à la mascarade : la vente à l'infini de mes données et celles de mes amis, le choix biaisé par FB de ce qui apparaît sur mon mur etc. Je lis souvent sur Twitter notamment des arguments (qui me font grimper aux rideaux) : "oui mais bon, je n'ai rien à cacher..." ou "bah tu sais on est déjà tellement fiché partout que ça ne sert à rien". Attention, je ne dis pas que tels sont tes arguments, du tout. Je poursuis à travers ma réponse, une réponse plus globale aux questionnements de certains. A ces arguments, j'ai tendance à répliquer "ok, soyons fatalistes, donnons dès à présent toutes nos données personnelles au premier quidam croisé dans la rue, baissons les bras, ça ne sert à rien de tenter de s'affranchir de certains outils dangereux ? ok, ne faisons rien, laissons faire, faisons pire." Pour reprendre sur une note plus personnelle avec mon ex-voisine de palier, surveille ta boîte aux lettres dans les semaines qui suivent :)

      Supprimer
  16. Je viens de tomber sur votre billet concernant Facebook. Et bien comme vous, j'ai supprimé mon compte, n'y voyant plus guère d'intérêt. C'est un ami qui m'a donné la procédure à suivre. On peut dire, qu'elle est bien difficile à trouver. J'ai conservé également twitter, même si je n'y vais presque jamais. je crois que les réseaux sociaux, c'est pas mon truc.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour votre lecture et commentaire. Tout est question de dosage, d'équilibre et surtout des conditions d'utilisation de la chose. Facebook complique exprès l'accès aux paramètres. J'ai finalement ouvert un nouveau compte FB, d'abord pour créer une page pour ce blog et ensuite pour reprendre lien avec mes amis du bout du monde, en balisant au maximum ce que j'ai pu baliser.

      Supprimer
  17. Ah! J'ai rêvé de toi, et en me réveillant je me suis dit "oh, je le trouverais sûrement sur son blog". Ouf :) (des bisous)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et que se passait-il dans ce rêve qu'on puisse divulguer ici bas ? ^^
      À propos de Facebook, j'ai finalement ouvert une page (oui je suis faible) pour ce blog (une excellente raison hein) : https://www.facebook.com/Des-fraises-et-de-la-tendresse-1998940613666470/ des bisous itou :)

      Supprimer
  18. Hahaha c'était pas très clair, mais on finissait par se bouffer une paella lol

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai pris peur au verbe "se bouffer" et puis j'ai lu la suite, ouf. J'aime bien la paella. :)

      Supprimer

Un commentaire, ce peut être un coucou, une amabilité, un point de vue divergent, un trait d'esprit, un signe de votre passage.

Pour celles et ceux qui n'osent pas (je ne mords pas) ou n'y parviennent pas, c'est tout simple :

1) Tapotez votre bonjour dans le formulaire de saisie ci-dessous
2) Sous Choisir une identité, cochez Nom/URL
3) Saisissez votre nom (ou pseudonyme ou si vous êtes timide le nom de votre cousine) après l'intitulé Nom
4) L'URL ne désigne pas l'Uto-Rhino-Laryngologie mais bien le lien d'un blog ou de n'importe quoi d'autre que vous jugerez bon d'accrocher à votre identité, la page Wikipedia de Sheila par exemple ; ou rien.
5) Cliquez sur Publier commentaire

Et le tour est joué. Elle est pas belle, la vie ?